...et Nicolas Sarkozy de paniquer. Le 6 Novembre Ngarlejy Yorongar ecrivait une lettre ouverte a Nicolas Sarkozy, dans laquelle il dit tres clairement que si Sarkozy s'occupe de tres pres de l'Arche de Zoé c'est parce que son frere y est impliqué, pour trafic d'enfants et experimentations médicales illégales. Il dit aussi que ce n'est pas la premiere fois que Francois Sarkozy est dans le "merdier". Enfin il termine par "Permettez-moi, Excellence Monsieur Nicolas Sarkozy, de vous rappeler que vous passez complètement à côté de la convention entre la République du Tchad et la République Françoise" en demandant l'extradition des francais.

yoroNon Monsieur Yorongar ne mache pas ses mots et cela lui valu plusieurs emprisonnements et tortures au cours de sa vie. En effet au Tchad il ne fait pas bon etre dans l'opposition, et par exemple quand M. Yorongar a contesté l'impartialité des élections présidentielles de 2001, ou il est arrivé second apres Déby, il fut arreté et torturé. En 99 déja Amnesty International avait lancé une campagne pour le sortir de prison,  il y était pour avoir accusé un politicien tchadien de percevoir des pots de vin de Elf, et Déby de favoritisme dans sa gestion de l'industrie du pétrole. Voir sa fiche wikipedia (en)

Bref, Yorongar ou 'Yoro' pour les intimes, pourrait etre au Tchad ce que Aung San Suu Kyi est a la Birmanie.

Ngarlejy Yorongar avait adressé une premiere lettre a Nicolas Sarkozy lorsqu'il est devenu président de la France, pour lui demander de tenir ses engagements sur la fin de l'aide francaise aux gouvernements africains corrompus. Extraits:

"Nous formulons des vœux pour que votre mandat à la tête de ce grand pays qu’est la France puisse vous permettre d’opérer une "rupture" avec la politique africaine de vos prédécesseurs.

Nous ne vous apprenons rien de l’immixtion militaire et politique sans cesse néfaste de la France dans les affaires intérieures de beaucoup de pays africains. Outre le cas du Tchad depuis 1968, ceux du Rwanda, de la Côte d’Ivoire, du Congo-Brazzaville, de la République démocratique du Congo, du Centrafrique, etc. illustrent à merveille de ce que fait la France en Afrique.

Parlant du Tchad où le régime barbare et génocidaire en place incarné par le général Idriss Déby a volé notre victoire à l’élection présidentielle de mai 2001 avec le concours très actif de l’ambassadeur de France de l’époque, Monsieur Jacques Courbin, nous souhaiterions du fond du cœur que s’établissent entre nos deux pays, une nouvelle coopération militaire, politique et de développement à visage humain. Nous sommes prêt, en tant que député et homme politique tchadien, à y travailler sérieusement.

D’autre part, nous osons croire que vous traduirez dans les faits, les propos que vous avez tenus à propos de la présence militaire française en Afrique pendant votre campagne et après votre élection.

[...]

Nous espérons que vous allez mettre un terme définitif à la tyrannie incarnée par le général Idriss Déby en le conseillant de s’asseoir plutôt autour d’une table avec toute son opposition tchadienne y compris les politico-militaires dont il n’aime pas entendre parler pour envisager un règlement du conflit.

Vous avez toutes les capacités et les moyens nécessaires de lui faire entendre raison. C’est grâce à l’unique soutien de l’armée française qu’il continue à garder son pouvoir au détriment du peuple du Tchad. Nous avons besoin de nouer un autre type de relation avec la nouvelle génération d’hommes politiques français.

[...]

c’est le Général Idriss Déby qui a créé les rebellions du Darfour pour le besoin de son maintien au pouvoir (cf. rapport des experts du Conseil de Sécurité des Nations-Unies à propos)."

Aujourd'hui Yorongar n'a plus d'espoir du cote de Sarkozy:

"Veuillez agréer, M. le Président, l’assurance de la fierté de M. Idriss Déby d’avoir un ami comme vous.

N’Djaména, le 7 novembre 2007

Le député Ngarlejy YORONGAR"