l'idée du service minimum
Pour FO, le droit de grève reste une "ligne rouge"   FO satisfait car "Nicolas Sarkozy ne parle plus de garantir le service pendant trois heures le matin et trois heures le soir, ce qui supposerait une réquisition [du personnel en grève]".
Voir l'article de ce blog sur le service minimum  pour + d'info sur les problemes liés à l'application de cette idée.

le "paquet fiscal", heures sup' et suppresion des droits de succession
Des économistes doutent des effets du "paquet fiscal" sur la croissance  (le Monde) "Le "paquet fiscal" de Nicolas Sarkozy coûte cher, va creuser le déficit public et accroître les inégalités, sans que l'on puisse en espérer un effet de long terme sur la croissance en France : telles sont les principales critiques adressées au projet présidentiel par les économistes interrogés par Le Monde."
 
Les ménages aisés, seuls bénéficiaires d'une réforme des droits de succession (le Monde) "En proposant d'exonérer de droits de succession 95 % des Français, Nicolas Sarkozy avait plusieurs fois fait valoir, pendant la campagne présidentielle, que cette mesure concernait "les patrimoines petits et moyens". En réalité [..] les patrimoines petits et moyens sont déjà non imposables en France. Ce sont donc les patrimoines plus importants détenus par les ménages aisés - au sommet de la hiérarchie des revenus, 10 % d'entre eux détiennent 46 % du patrimoine - que vise le projet de M. Sarkozy."

voir sur ce présent blog: Le "paquet fiscal" cher et injuste ? 

le slogan "travailler plus pour gagner plus "
La relation croissance-emploi-productivité: travailler moins pour gagner plus (blog d'un enseignant-chercheur, "L'économie vue par la gauche") "un gain de productivité permet à l'entreprise d'augmenter le salaire de ses employés et/ou de diminuer leur temps de travail sans que la profitabilité en soit affectée. C'est d'ailleurs la tendance lourde qui a été à l'oeuvre depuis deux siècles puisque la durée du travail a dimuné de 100% en 200 ans, alors même que les salaires ont considérablement augmenté. C'est dire que le slogan de Nicolas Sarkozy, s'il flatte le bon sens, est en réalité totalement absurde."